Institut Jean Nicod

Accueil du site > Séminaires & Colloques > Soutenances de Thèse et HDR > Soutenance de thèse - Milica Denic - "Language and logic : the cases of (...)



Soutenance de thèse - Milica Denic - "Language and logic : the cases of negative polarity items and scalar implicatures"

 

La soutenance aura lieu le vendredi 21 juin 2019 à 14h, à l’Ecole Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, en salle Dussane.
 

Le jury sera composé de :

 

David Barner (University of California San Diego, rapporteur)

Gennaro Chierchia (Harvard University, rapporteur)

Angelika Kratzer (University of Massachusetts, Amherst)

Lyn Tieu (Western Sydney University)

Emmanuel Chemla (Ecole normale supérieure, directeur de thèse)

Benjamin Spector (Ecole normale supérieure, directeur de thèse)

 

Titre : Language and logic : the cases of negative polarity items and scalar implicatures

 

Abstract :

Numerous linguistic phenomena have been shown to correlate with some logical properties of the sentence with which they occur. Examples of such properties are logical entailments supported by the sentence, or the logical relation between it and some alternative sentence. In this thesis, we explore (A) whether these logical correlates play a causal role in the linguistic phenomena in question, and (B) at what level these computations of logical correlates are performed. There are two broad possibilities concerning (B) : (i) these logical correlates could be computed in a formal system that does not have access to contextual knowledge, call this system grammar (Fox and Hackl 2006, a.o.), or (ii) they could be computed post-grammatically, and therefore have access to contextual knowledge. We investigate these questions in relation to the licensing of negative polarity items (NPIs) and the derivation of scalar implicatures. Our findings add to a growing body of evidence that logical correlates of NPI licensing and scalar implicatures play a causal role in these phenomena. Furthermore, our results suggest that logical correlates to NPI licensing are calculated post-grammatically, while logical correlates to scalar implicatures are calculated grammar-internally.


 

Titre : Langage et logique : les cas des éléments à polarité négative et des implicatures scalaires

Résumé :

Il a été démontré que plusieurs phénomènes linguistiques corrèlent avec certaines propriétés logiques de la phrase dans laquelle ils se trouvent, telles que les implications logiques de la phrase, ou les relations logiques entre la phrase et certaines phrases alternatives. Dans cette thèse, nous explorons (A) la question d’un éventuel rôle causal de ces propriétés logiques vis-à-vis de tels phénomènes linguistiques, et (B) la question de la manière dont ces propriétés logiques sont calculées. Il y a dans l’ensemble deux options concernant (B) : (i) ces propriétés logiques pourraient être calculées par un système formel n’ayant pas accès aux connaissances générales, appelons ce système formel la grammaire (Fox et Hackl 2006, entre autres), ou bien (ii) ces propriétés logiques pourraient être calculées de manière post-grammaticale. Nous abordons ces questions dans deux cas : la légitimation des éléments à polarité négative et la dérivation des implicatures scalaires. Nos conclusions s’inscrivent dans la lignée d’un grand nombre de résultats attestant d’un rôle causal de propriétés logiques au sein de ces deux phénomènes. Par ailleurs, nos résultats suggèrent que les propriétés logiques corrélées aux NPIs font intervenir des calculs post-grammaticaux, tandis que les propriétés logiques intervenant dans les implicatures scalaires sont calculées au niveau grammatical.

 

 


EHESSCNRSENS