Institut Jean Nicod

Accueil > Séminaires/Colloques > Soutenances de Thèse et HDR > Habilitation thesis defense - Olivier Morin - "The cultural evolution of (...)



Soutenance d’HDR - Olivier Morin - "The cultural evolution of graphic codes"

         

Date : 30 Mai 2022 à partir de 16h00

Lieu : École Normale Supérieure, 29 rue d’Ulm, en salle Théodule Ribot

Jury :

  • Roberto Casati (garant) (DR CNRS & DE EHESS)
  • Nicolas Baumard (DR CNRS)
  • Pascal Boyer (Professeur, University of Washington, Saint Louis) 
  • Paul Égré, (DR CNRS et professeur à l’ENS)
  • Silvia Ferrara, (professeure, Università di Bologna)
  • Kristian Tylén (professeur, Aarhus Universitet)

              

Résumé :

L’un des développements récents les plus passionnants dans les sciences humaines d’aujourd’hui est l’intégration des approches évolutionnaires et cognitives de la culture avec un nouveau type d’histoire culturelle reposant sur des méthodes quantitatives. Les codes graphiques constituent un matériau parfait pour un tel programme de recherche. Les « codes graphiques » désignent l’ensemble des outils de communication qui s’appuient sur des associations entre des images et des significations : systèmes d’écriture, emblèmes, pictogrammes, mais aussi frappes des monnaies ou marques de bétail. Grâce à la neuropsychologie de la vision, qui nous dit quelles sont les formes visuelles que notre cerveau peut facilement traiter, nous pouvons faire des prédictions précises concernant la nature et l’évolution de ces codes graphiques ; la communication par images peut être étudiée à l’aide des outils récemment développés dans le domaine de l’évolution expérimentale du langage ; enfin, les codes graphiques se fossilisent bien, livrant des données historiques d’une qualité et d’une quantité inégalées. Mes recherches dans ce domaine, menées depuis 2016 avec le groupe de recherche "Minds & Traditions", ont étudié la nature et l’évolution de l’écriture et d’autres codes graphiques sous quatre angles principaux. D’abord, en intégrant l’étude des systèmes d’écriture dans un cadre théorique plus large, qui s’applique aux codes graphiques dans toute leur généralité. Deuxièmement, en montrant comment les contraintes cognitives de mise en forme des lettres peuvent être détectées dans des corpus de grande taille issus de l’archéologie, de l’anthropologie ou de la linguistique. Troisièmement, en testant mon cadre théorique avec des données expérimentales en utilisant une combinaison de projets de laboratoire et de « science citoyenne » à grande échelle. Quatrièmement, en testant des prédictions quantifiées sur la façon dont les codes graphiques comme les emblèmes héraldiques ou la frappe des pièces de monnaie ont évolué pour transporter plus ou moins d’informations au cours de leur histoire.


EHESSCNRSENS