Institut Jean Nicod

Accueil du site > Séminaires & Colloques > Autres activités > Soutenance de thèse - Mirko Santoro : "Les mots composées dans les langues (...)



Soutenance de thèse - Mirko Santoro : "Les mots composées dans les langues des signées : le cas des la Langue des Signes Italienne (LIS) et de la langue des Signes Française (LSF)"

 

La soutenance aura lieu le mercredi 19 décembre à 14h en salle Langevin à l’École Normale Supérieure (29 rue d’Ulm, 75005 Paris).

Le jury sera composé de :

Carlo Geraci
Natasha Abner
Christian Rathmann 
Roberto Casati
Diane Brentari
Marie-Anne Sallandre
Jeremy Kuhn

Résume :

Dans cette thèse, j’étudie le domaine des mots composés dans les langues des signes. La composition a été décrite comme étant une stratégie d’enrichissement du lexique des langues des signes, même dans des cas de langues des signes émergentes. J’aborde ce sujet au travers de trois approches principales : typologique/empirique, théorique et expérimentale.

Dans la partie typologique/empirique, j’apporte une description approfondie des mots composés dans deux langues signées : la LIS et la LSF. Dans ce domaine, ma principale contribution est de proposer une typologie plus exhaustive des classificateurs en y incluant les formes simultanées.

Dans la partie théorique, j’apporte une description formelle de la manière de dériver la typologie complète des mots composés présents dans ces deux langues.

Mon objectif premier est de montrer que les mots composés peuvent être dérivés de différentes manières selon leurs propriétés, et que la dérivation morpho-syntaxique n’est pas le seul processus qui affecte les options combinatoires de composition. Les processus post-syntaxiques, et particulièrement la linéarisation, doivent avoir au minimum accès à des représentations partielles afin de distinguer les formes qui doivent être épelées de façon séquentielle et simultanée.

Dans la partie expérimentale, je cherche à savoir si la réduction phonologique est une condition suffisante pour identifier les mots composés dans les langues signées. Ma principale contribution a été de montrer que l’importation des critères d’une langue des signes à une autre doit être réalisée avec une extrême précaution.

 

Abstract :

In this dissertation, I investigate the domain of compounds in sign languages. Compounding has been documented as a key strategy to enrich the lexicon of sign languages even in situations of emergent sign languages. I address this topic with three main angles : typological/empirical, theoretical and experimental.

In the typological/empirical part, I offer a thorough description of compounds in two sign languages : Italian and French Sign Language (LIS and LSF). I offer a refined and more com- prehensive typology of compounds, in which classifiers and simultaneous forms are also taken into account.

In the theoretical part, I provide a formal account of how to derive the whole typology of compounds found in LIS and LSF. I show i) that compounds can be derived in multiple ways depending on their morphosyntactic properties and ii) that morphosyntactic derivation is not the only process that affects the combinatorial options of compounding. Post-syntactic processes, especially linearization, have to have access to at least partial representations in order to distinguish between forms that have to be spelled out either sequentially or simultaneously.

In the experimental part, I investigate whether phonological reduction is a sufficient condi- tion to identify compounds in SL. I show that importing criteria from one SL to another can be done, but with extreme caution.

 


EHESSCNRSENS