Institut Jean Nicod

Accueil du site > Séminaires & Colloques > Soutenances de Thèse et HDR > Soutenance de thèse - Hugo Mell - "Stratégies fast-slow dans les populations (...)



Soutenance de thèse - Hugo Mell - "Stratégies fast-slow dans les populations humaines. Appliquer les principes de la théorie des traits d’histoire de vie pour expliquer la variation interindividuelle"

La soutenance aura lieu le 7 décembre 2018 en salle L382 à l’ENS (24 rue Lhomond, 75005 Paris)

Le jury sera composé de :

Nicolas Baumard, Directeur de thèse (ENS)
Elise Huillery, Rapporteur (Université Paris-Dauphine)
Willem Frankenhuis, Rapporteur (Radboud University)
Claudia Senik, Examinateur (Paris School of Economics)
Gillian Pepper, Examinateur (Newcastle University)


Abstract :

Social gradients in behavior have been documented across various domains of people’s lives. In western countries, low SES individuals tend for instance to invest less in their education, to smoke more, are more subject to overweight and are more willing to take risks in financial settings. Being exposed to deprivation therefore seems to elicit a constellation of behaviors that appear to covary in a systematic fashion. This behavioral constellation of deprivation has been mostly interpreted as the product of poor decision making abilities, of a general failure of willpower. In this dissertation we explore a different interpretation that is rooted in adaptive explanations of human behavior. Instead of viewing the behaviors of low SES individuals as suboptimal deviations from a global optimum, they are seen as adjustments of people’s overall life strategies that are, from an evolutionary point of view, adaptive in the particular context of a deprived ecology. Indeed, we will explore the idea that deprived environments select for strategies that put more weight on present outcomes over uncertain future outcomes, and that this present orientation in low SES individuals propagates across a range of decision domains, giving rise to the constellation. To this aim, we first use structural equation models on observational data from a diversity of samples to analyze the covariation between peoples’ behaviors in several relevant domains (health, reproduction, social trust) and their exposure to deprivation during childhood and/or adulthood. Overall, we find that a lower somatic effort tends to covary with a more short-term reproductive strategy, as well as lower social trust. This pattern is associated with a higher exposure to deprivation, with unique effects of early life conditions. In addition to this empirical work, we further investigate the theoretical underpinnings of our working hypotheses, from an adaptationist perspective. Specifically, we build a formal life history model to predict optimal changes in discounting within and between individuals. This allows us to highlight that the extent to which individuals prefer short-term rewards, should vary depending on two main parameters : 1) the uncertainty around their ability to actually collect delayed rewards, and 2) the opportunity costs of not having the reward during the delay. Finally, we conclude by discussing the promising perspective of further integrating the approach adopted in the present thesis, with more traditional social and behavioural sciences.

Résumé :

Des gradients sociaux ont été documentés pour une variété de comportements individuels. Au sein des pays occidentaux par exemple, les personnes ayant un statut socio-économique plus bas ont tendance à investir moins dans leur éducation, à fumer davantage, sont plus susceptibles de souffrir d’obésité et plus enclines à prendre des risques dans des contextes économiques. Ainsi, être exposé à des conditions de vie précaire semble engendrer une série de comportements, covariant de manière systématique. Ce syndrome comportemental a été principalement interprété comme le produit de déficits cognitifs ayant traits à la prise de décision et/ou à un manque de volonté. Dans ce manuscrit, nous explorons une approche différente, qui s’ancre dans les explications adaptationnistes des comportements humains. Au lieu d’appréhender les comportements observés chez les individus en situation de précarité comme des anomalies, ceux-ci sont perçus comme des ajustements des stratégies individuelles d’histoire de vie, adaptés à la vie dans des environnements précaires. En effet, nous approfondirons l’hypothèse selon laquelle un environnement précaire sélectionne des stratégies qui accordent davantage de poids aux bénéfices immédiats plutôt qu’aux investissements de long terme, affectant dès lors toute une gamme de comportements. Dans un premier temps, nous analyserons par le biais de modèles d’équations structurelles, différents jeux de données afin de mesurer le degré de covariation de comportements ayant trait à la reproduction, à l’investissement dans la santé et au niveau de confiance, ainsi que leur association éventuelle avec le niveau de précarité éprouvé pendant l’enfance ou à l’âge adulte. Globalement, nos résultats indiquent qu’une réduction de l’investissement dans la santé co-varie avec une stratégie de reproduction plus court-termiste, ainsi qu’un plus faible niveau de confiance. De plus, ce pattern est surreprésenté chez les personnes en situation de précarité, avec des effets persistants des conditions pendant l’enfance. En parallèle de ces travaux empiriques, nous nous sommes par ailleurs intéressés aux fondements théoriques de nos hypothèses de travail. Précisément, nous avons développé un modèle formel de stratégie d’histoire de vie prédisant les changements de préférences temporelles intra- et interindividuelles. Celui-ci nous a permis de mettre en évidence l’importance de deux facteurs distincts pour déterminer le degré optimal avec lequel des individus doivent préférer les récompenses de court-terme : 1) le niveau d’incertitude sur la probabilité de collecter une récompense délayée dans le temps, et 2) le coût d’opportunité à ne pas bénéficier de la récompense pendant la période de délai. Enfin, nous concluons ce travail en discutant des perspectives particulièrement intéressantes offertes par une intégration plus poussée de l’approche développée dans cette thèse, avec d’autres sciences sociales et sciences du comportement plus traditionnelles.

 


EHESSCNRSENS