Institut Jean Nicod

Accueil du site > Membres > Membres associés > POLITZER Guy > Guy Politzer



Guy Politzer


Contact

 

Guy Politzer est titulaire d'une Maîtrise de Physique (Paris-6), d'un Doctorat de 3ème Cycle de Psychologie (Paris-8, 1975) et d'un Doctorat d'Etat de Psychologie (Paris-8, 1993). Il a d'abord enseigné à Paris-8 puis de 1976 à 1986 à la faculté d'Education de l'Université Malaya (Malaisie). Il a été chercheur au CNRS à partir de 1986 (Psychologie Cognitive à Paris-8 jusqu'en 2003) et a rejoint l'IJN en 2004.
Il a effectué ses premières recherches en didactique de la physique en s'intéressant à l'information transmise oralement par l'enseignant au cours d'explications qualitatives de phénomènes ainsi qu'aux préconceptions des élèves faisant obstacle à l'acquisition de nouveaux concepts. Ultérieurement, sa recherche au CNRS a été consacrée au raisonnement humain. Contre l'approche théorique fondée sur la logique standard, il plaide pour une approche de type logique probabiliste intégrant les activités déductives et inductives, prenant en compte l'incertitude de l'information, la non monotonie et l'exploitation par l'individu de ses connaissances en mémoire à long terme. Il a appliqué la pragmatique du langage, en particulier la théorie de la pertinence, à l'analyse des constituants (termes logiques, propositions, arguments) des énoncés de la vie quotidienne et du matériel verbal utilisé dans les expériences de laboratoire. Concernant ces dernières il s'est intéressé à la représentation des tâches et aux croyances et intentions que participants et expérimentateur s'attribuent mutuellement. Dans le prolongement de cette approche, il a critiqué la méthodologie et les concepts de l'école "des heuristiques et des biais". Il a travaillé sur les énoncés conditionnels, leur compréhension et les inférences qu'on en tire et a proposé un cadre théorique pour expliquer l'effet de "suppression" des conclusions dans le raisonnement conditionnel. Ses plus récentes recherches portent d'une part sur l'usage naturel des syllogismes et d'autre part sur la déduction à partir de prémisses incertaines dans le cadre de la théorie des probabilités de de Finetti.


EHESSCNRSENS