Institut Jean Nicod

Accueil du site > Membres > Archives > 2015-2016 > Doctorants > COUBRAY Anne > Presentation



Présentation

 

Contact

Ancienne élève de l'ENS Lettres et Sciences Humaines de Lyon, Anne Coubray a commencé une thèse de philosophie cognitive en septembre 2009, sous la direction de Joëlle Proust, à l'EHESS.

Sujet de thèse: « Déférence, métacognition et métareprésentation: quelle est la source cognitive de l’autorité des énoncés religieux ? »

L’anthropologie cognitive de la religion rend compte de la diffusion et de la stabilisation des représentations religieuses par le fait qu’elles impliquent des agents minimalement contre-intuitifs : cela leur confère des propriétés mémorielles et motivationnelles particulières. Mais cela suffit-il à expliquer qu’elles puissent être crues avec un degré de confiance élevé ? L’autorité de leur source semble être importante pour comprendre le phénomène des croyances. Mais comment penser le passage de l’autorité d’une représentation, liée à sa source, à l’autorisation épistémique qu’en retire le croyant ? Le concept de métacognition, comme activité d’auto-évaluation et de contrôle de ses propres performances et dispositions mentales, permet de poser ces questions à nouveaux frais. En effet, il permet de distinguer, au sein de l’évaluation des représentations religieuses, entre une évaluation métareprésentationnelle explicite et une évaluation affective implicite, fondée sur des sentiments épistémiques, et donc entre autorisation dirigée vers autrui et autorisation dirigée vers soi. Cette thèse se propose donc d'étudier les rapports entre évaluation métareprésentationnelle (liée aux influences sociales) et évaluation métacognitive dans la formation des sentiments épistémiques attachés à l'acceptation des représentations religieuses.


EHESSCNRSENS