Institut Jean Nicod

Accueil du site > Membres > Archives > 2014-2015 > Postdoctorants > ARCANGELI Margherita > Présentation



Présentation

Email
Site Web
Equipe Conscience
 

Je suis actuellement chercheuse post-doctorante à l'Institut Jean-Nicod, où je suis membre de l'équipe de recherche « Conscience et ipséité ». Dans le même institut j'ai obtenu (2012-2013) une bourse de recherche au sein du projet « La fiction dans l'émotion» (ANR-11-EMCO-0008), un projet interdisciplinaire à l'interface entre la philosophie et la neuropsychologie.

Diplômée en philosophie à l'Università di Roma Tre (Licence 2006, Master 2008) sous la direction de Mauro Dorato et Massimo Marraffa, j'ai obtenu mon doctorat en 2011 à l'Institut Jean-Nicod et à l'Université Pierre et Marie Curie (UPMC), sous la direction de Jérôme Dokic.

Mes domaines de recherche sont la philosophie de l'esprit, la philosophie des sciences, l'épistémologie, la philosophie du langage, l'esthétique et la philosophie des émotions.
L'imagination est l'un des sujets spécifiques de ma recherche. Dans ma thèse, « La supposition dans le cercle de l'imagination », je soutiens que la supposition est une typologie sui generis d'imagination (voir aussi Arcangeli 2014). L'imagination n'est pas un simple sujet parmi d'autres de la philosophie de l'esprit, mais elle s'invite dans presque tous les sous-domaines de cette branche de la philosophie. Mes recherches doctorales m'ont ainsi amenée à aborder de front un très grand nombre de questions connexes, à partir de la propositionnalité/conceptualité du contenu mental et son évaluation aléthique, jusqu'à la nature active/passive des états mentaux, aux différentes figures d'états doxastiques (tels que la croyance et l'acceptation) et le débat en psychologie cognitive sur les théories duelles de l'esprit.
Mes recherches actuelles portent sur la nature perspectivale de l’imagination (c'est à dire, le fait qu'à l'instar de la perception et de la mémoire, l’imagination implique une perspective ou un « point de vue » subjectif) et sur deux autres thèmes étroitement liés à cette caractéristique de l’imagination, à savoir la capacité qu'a l'imagination d'engendrer des émotions et la capacité humaine de voyager mentalement dans le passé et dans l'avenir.

Je suis aussi intéressée, d'une part, par le débat sur les expériences de pensée (dans Arcangeli 2010 je suggère une approche cognitive originale des expériences de pensée basée sur la notion d'imagination) et, d'autre part, par l'histoire et la philosophie des sciences (en particulier de la physique – voir, par example, Arcangeli 2012). Dans mon mémoire de master, « Sur la nature et la fonction des expériences de pensée », j'ai essayé de développer un cadre général de l'expérimentation de pensée en philosophie et en science (physique et biologie). Dans mon mémoire de licence, j'ai examiné les travaux de Ernst Cassirer sur la relativité et la mécanique quantique.


 


EHESSCNRSENS