Institut Jean Nicod

Accueil du site > Membres > Jeunes docteurs > ICARD Benjamin > Presentation



Presentation

Contact

 

Mensonge, tromperie et omission stratégique : Définition & évaluation

J’ai soutenu devant le jury :

M. Paul EGRE (Ecole normale supérieure / IJN)

M. Didier BAZALGETTE (Direction Générale de l’Armement)

M. Denis BONNAY (Université Paris X / IRePh / DEC-IHPST)

M. Hans VAN DITMARSCH (Université de Lorraine / LORIA) 

M. Pascal ENGEL (EHESS / CRAL)

Mme Marie-Jeanne LESOT (Université Paris VI / LIP6)

 

Résumé :

Cette thèse vise à mieux définir ainsi qu’à mieux évaluer les stratégies de tromperie et de manipulation de l’information. Des ressources conceptuelles, formelles et expérimentales sont combinées en vue d’analyser des cas standards de tromperie, tels que le mensonge, mais aussi non-standards, tels que les inférences trompeuses et l’omission stratégique. Les aspects définitionnels sont traités en premier. J’analyse la définition traditionnelle du mensonge en présentant des résultats empiriques en faveur de cette définition classique (dite `définition subjective’), contre certains arguments visant à défendre une `définition objective’ par l’ajout d’une condition de fausseté. J’examine ensuite une énigme logique issue de R. Smullyan, et qui porte sur un cas limite de tromperie basé sur une règle d’inférence par défaut pour tromper un agent par omission. Je traite ensuite des aspects évaluatifs. Je pars du cadre existant pour l’évaluation du renseignement et propose une typologie des messages fondée sur les dimensions descriptives de vérité (pour leur contenu) et d’honnêteté (pour leur source). Je présente ensuite une procédure numérique pour l’évaluation des messages basée sur les dimensions évaluatives de crédibilité (pour la vérité) et de fiabilité (pour l’honnêteté). Des modèles numériques de plausibilité servent à capturer la crédibilité a priori des messages puis des règles numériques sont proposées pour actualiser ces degrés selon la fiabilité de la source.

 


EHESSCNRSENS