Institut Jean Nicod

Home page > Studying at IJN > Stages dans un laboratoire du DEC > Stages de l’IJN



Stages de l’IJN

 LISTE DES STAGES PROPOSÉS PAR DES MEMBRES DU DEC
(Last update: octobre 2017):


Institut Jean Nicod (IJN)

Vous retrouverez sur le site du DEC, les informations ci-dessous, ainsi que les offres des autres équipes de recherche du département.

 

Experimental epistemology: Craftsmen’s and farmers’ intuitions about reliability and knowledge

Laboratoire: Institut Jean Nicod
Responsables: Martin Fortier (Institut Jean Nicod) & Edouard Machery (University of Pittsburgh)
Emails: martin.fortier@ens.fr & machery@pitt.edu
Durée: at least 3 months
Langue du stage: French & English

Description:
Epistemologists have put several definitions of knowledge forward. One of the most influential definitions (notably advocated by Alvin Goldman) identifies knowledge with reliably produced true beliefs. According to reliabilism, then, if a process reliably produces true beliefs, the products of this process are justified, and they count as knowledge if they are also true. Consequently, knowledge does not require internal justification. Experimental philosophers aim at studying lay people’s philosophical intuitions. In this project, we are interested in collecting data examining intuitions lay people have as to what counts as knowledge and especially as to whether knowledge requires internal justification. We have already collected data from American participants (through Mechanical Turk). The internship will consist in adapting the tasks used previously and in running the experiment with French craftsmen and farmers. Our working hypothesis is that these specific participants may have somewhat different intuitions about the connection between reliable processes and knowledge. A very good level in French is required as the experiment will be run with French-speaking participants.

Etats de connaissance et choix du mode

Laboratoire : Institut Jean Nicod (CNRS/ENS)
Responsable : Alda Mari (IJN, CNRS/ENS)
Email : alda.mari29 at gmail.com
Durée : 3 mois minimum
Langue du stage: Français ou Anglais

Dans le cadre du projet: “(Non-)veridicality and subjectivity” en collaboration avec l’Université de Chicago.
Descrption: Ce stage théorique s’adresse aux étudiants intéressés par la modélisation logique des données linguistiques empiriques. Le domaine empirique étudié est celui du `mode’ (indicatif - subjonctif). Il sera proposé d’analyser les attitudes mentales, et de dégager les types de connaissance qui justifient l’emploi du subjonctif à travers les langues. Une modélisation en termes de mondes possibles est également attendue (après une etude guidée du cadre théorique).

Le français sera la langue étudiée par défaut, mais si l’étudiant(e) a une autre langue maternelle marquant la distinction indicatif/subjonctif, elle/il sera encouragé(e) à travailler sur cette langue, en apportant des données nouvelles. Ce stage est de trois mois minimum. Il s’adresse aussi bien à des étudiants modélisateurs désireux de se rapprocher des sciences du langage, qu’à des profiles plus littéraires, désireux d’apprendre à maîtriser des outils de formalisation. La/le stagière participera à une collaboration avec des chercheurs de l’Université de Chicago.

Epistemic states and mood choice

The internship targets students interested in modelling empirical linguistic data. Specifically, it will focus on mood shift (indicative-subjunctive) under epistemic verbs like `believe' or `know'. The theoretical goal is of spelling out the types of mental states that enhance the use of the indicative vs. subjunctive under these verbs, across languages. A modelization in terms of possible worlds is expected.

French will be the default target language (although the language of the internship itself can be English). If the student is native of another language in which the indicative-subjunctive shift is key to establishing a typology of epistemic attitudes, s/he will be encouraged to use data from that language, broadening the empirical landscape under investigation. The internship will last at least three month. Both students with a mathematical/computational background leaning towards human sciences and students with a literary background interested in formal models are welcome. The intern will contribute to an ongoing project with the university of Chicago on modality and subjectivity and will have the chance to interact with researchers from this university.

La perception des agents et patients (c’est à dire « qui à fait quoi à qui »)

Laboratoire : Institut Jean Nicod (CNRS/ENS)
Project supervisors : Brent Strickland & Tiziana Zalla
Contact : stricklandbrent at gmail.com or tiziana.zalla at gmail.com
Durée : 3 mois minimum
Project language: French and / or English

Une des leçons les plus importantes des vingt dernières années de l’étude de la perception humaine est que le système visuel est capable non seulement de se représenter des éléments de « bas niveau » comme la luminosité, le contraste, ou la couleur, mais peut aussi se représenter de manière automatique les catégories qui ont une importance sémantique telles que la distinction entre les objets solides et les substances, ou le genre biologique. Dans ce projet, on se demandera jusqu'à ou peut aller cette capacité sophistiquée. Notamment on veut savoir si le système visuel peut automatiquement distinguer un agent (c’est à dire l’acteur qui a été la cause ou l’initiateur d’un évènement) d’un patient (c’est à dire l’acteur qui a subit les effets de l’évènement), et si oui à quelle vitesse.

Pendant ce stage, on demandera au stagiaire de s’initier à “Blender,” un logiciel pour créer des vidéos animées et photo-réalistes. Le stagiaire aura pour but de créer et réaliser une expérience sur le thème de la perception des agents et patients au cours de l'année. Celle-ci comparera la performance d’ adultes en bonne santé (dans la détection des agents/patients) et celle de personnes autistes

Pré-requis : compétences minimales en programmation.

Langage et cognition : la corrélation entre la distinction grammaticale massif/comptable et la distinction cognitive matière/objet

Laboratoire : Institut Jean Nicod (CNRS/ENS)
Encadrants : David Nicolas & Brent Strickland
Email : dnicolas@gmx.net, stricklandbrent@gmail.com
Durée : 3 mois minimum
Langue du stage: Français ou Anglais

Dans de nombreuses langues, les noms communs sont divisés en deux sous-classes grammaticales, les noms massifs (comme “eau”, “bois”, “mobilier”, “sagesse”) et les noms comptables (comme “lac”, “chat”, “meuble”, “idée”). Cette distinction semble en partie basée sur une distinction cognitive entre matières et objets (Soja et al 1991). Mais c’est une corrélation très imparfaite, avec de nombreuses exceptions. Quelle est donc la nature exacte du lien entre la distinction langagière et la distinction cognitive ? Dans ce projet, nous commencerons par caractériser les prototypes mentaux associés à différents types de noms communs en examinant les images Google qui leurs correspondent. Nous verrons alors si les différents types de propotypes ainsi identifiés correspondent à différents types de noms, dont les emplois grammaticaux peuvent être dit plus ou moins comptables, ou plus ou moins massifs.


EHESSCNRSENS