Institut Jean Nicod

Accueil du site > Etudier à l’IJN > Parcours philosophique > Presentation



Presentation

Parcours philosophique de l’Institut Jean-Nicod


2018-2019

L’Institut Jean Nicod est un centre de recherche en philosophie et en sciences cognitives. Ses membres offrent un ensemble d’enseignements (cours, séminaires) dans les domaines de la philosophie analytique et de la philosophie des sciences cognitives. Ces enseignements sont validables dans le cadre du diplôme de l’ENS, ainsi que dans celui de deux masters : le Master de Philosophie Contemporaine de PSL et le Master de Sciences Cognitives (Cogmaster, co-habilité par l’ENS, l’EHESS et Paris 5).

L’Institut Jean Nicod (UMR 8129, CNRS) est rattaché à l’EHESS et à l’ENS ; au sein de l’ENS, il a pour particularité de dépendre à la fois du département de philosophie et du département d’études cognitives.

 

Cours du Cogmaster 

[CO1] Introduction à la philosophie de l’esprit

·  Pierre Jacobdirecteur de recherche émérite au CNRS (IJN)

·  François Le Corre, enseignant-chercheur au DEC

S1. Mercredi 17h-19. Salle Théodule Ribot (29 rue d’Ulm). Première séance le 03 octobre 2018.

TDs : Optionnels mais fortement recommandés. Jeudi 9h-10h30. Salle Djebar (29 rue d’Ulm). Première séance le jeudi 04 octobre. Le TD est assuré par Romain Bourdoncle, doctorant à l’IJN.

La philosophie de l’esprit a pour mission de clarifier des questions métaphysiques léguées par la psychologie naïve à laquelle souscrivent les êtres humains. Depuis la révolution cognitive des années 1950, la philosophie de l’esprit a été enrichie par la recherche en sciences cognitives. Le cours se compose de deux parties : une partie proprement introductive de 8 séances, au cours de laquelle les séances de philosophie de l’esprit et de philosophie des sciences cognitives alterneront. Puis, une partie plus courte de 3 séances au cours desquelles des intervenants (Philippe Lusson, Valeria Giardino et Elizabeth Pacherie) viendront ponctuellement présenter des thèmes de recherche actuels en philosophie de l’esprit.

La compréhension de l’anglais (oral, écrit) est requise pour ce cours.

Calendrier prévisionnel des séances :

  1. Introduction to the philosophy of mind (03 octobre)
  2. The mind-body problem (I) (10 octobre)
  3. The mind-body problem (II) (17 octobre)
  4. Computational models in cognitive science—two case studies : vision and language. (24 octobre)
  5. The modularity of mind (07 novembre)
  6. What the science of vision tells us about consciousness ? (14 novembre)
  7. Is intentionality the mark of the mental ? (21 novembre) 
  8. Can intentionality be naturalized ? (28 novembre)
  9. The hard problem of consciousness (05 décembre)
  10. New approaches to consciousness (Philippe Lusson, 12 décembre)
  11. Are delusions beliefs ? (Elizabeth Pacherie, 19 décembre)
  12. Externalism and embodiment (Valeria Giardino, 09 janvier)
  13. Final exam (16 janvier)
  14. Discussions on the final exam. (23 janvier)

La validation se fera par l’intermédiaire de travaux réguliers fournis en TD et d’un devoir sur table final.

Renseignements : http://www.cogmaster.net ; https://www.psl.eu/formation/master-philosophie

Niveau requis : ouvert aux étudiants du master de Sciences cognitives (Cogmaster) ; aux doctorants souhaitant valider des séminaires de master dans le cadre de leur thèse ; aux étudiants extérieurs au Cogmaster (par exemple, mais non exclusivement, des étudiants du Master de Philosophie de PSL), sous réserve de compatibilité avec leur cursus d’origine.

Adresse(s) électronique(s) de contact : mastere(at)cogmaster.net ; jacobpiotr11(at)gmail.com  ; franlecorre(at)gmail.com  ; ro-bourdoncle(at)hotmail.fr

 

[CO5] Introduction à la logique

·  Paul Egrédirecteur de recherche au CNRS (IJN)

S1. Mercredi 9h30-11h30. Salle des Actes (45 rue d’Ulm). Du 3 octobre 2018 au 23 janvier 2019.

TDs : Optionnels mais fortement recommandés. Vendredi 09h-10h30, en salle Ribot. Le TD est assuré par Louis Rouillé, doctorant à l’IJN. Les devoirs seront corrigés par François Le Corre.

Voir calendrier : http://sapience.dec.ens.fr/cogmaster/calendrier/

L’objet de ce cours est de fournir une introduction à la logique contemporaine (logique propositionnelle, logique des prédicats). Le cours vise en outre à montrer l’importance de la logique pour la compréhension des notions de vérité, de preuve, et de conséquence logique. Le cours vise aussi à donner quelques perspectives sur les applications de la logique à la psychologie du raisonnement, à l’étude du langage, et à l’élucidation de questions de nature métaphysique. Le cours ne présuppose pas de connaissances particulières mais amènera les étudiants à se familiariser avec le formalisme.

Validation : Assiduité + devoir maison obligatoire toutes les 2 semaines + devoir final en temps limité.

Niveau requis : ouvert aux étudiants du master de Sciences cognitives (Cogmaster) ; aux doctorants souhaitant valider des séminaires de master dans le cadre de leur thèse ; aux étudiants extérieurs au Cogmaster, sous réserve de compatibilité avec leur cursus d’origine.

Renseignements : http://www.cogmaster.net ; https://www.psl.eu/formation/master-philosophie

Adresse(s) électronique(s) de contact : mastere(at)cogmaster.net

 

[CA1] Les nouveaux problèmes corps/esprit

·  Roberto Casatidirecteur d’études de l’EHESS, directeur de recherche au CNRS (IJN)

·  Valeria Giardinochargée de recherche au CNRS (AHP-PReST)

·  Pierre Jacobdirecteur de recherche émérite au CNRS (IJN)

·  Frédérique de Vignemontdirectrice de recherche au CNRS (IJN)

S2, Jeudi, 9h30-12h30, du 7 mars 2019 au 13 juin 2019, 29 rue d’Ulm, Salle à déterminer.

Voir calendrier : http://sapience.dec.ens.fr/cogmaster/calendrier/

Nées dans les années 1950 de la répudiation du behaviorisme, les sciences cognitives se sont longtemps appuyées sur une conception computationnelle et neurocentrique de l’esprit. Selon cette conception, les processus mentaux sont identifiés à des processus cérébraux, lesquels sont identifiés à des processus computationnels. Depuis une bonne quinzaine d’années, les partisans de conceptions rivales baptisées tantôt embodied cognition, tantôt extended mind, font valoir que la conception computationnelle et neurocentrique de la cognition sous-estime gravement la contribution de l’environnement corporel et non corporel du cerveau humain à la résolution des tâches cognitives. Ce cours est consacré à l’examen de ces controverses à la lumière des données expérimentales pertinentes.

Suivi et validation pour le Master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Niveau requis : ouvert aux étudiants du master de Sciences cognitives (Cogmaster) ; aux doctorants souhaitant valider des séminaires de master dans le cadre de leur thèse ; aux étudiants extérieurs au Cogmaster, sous réserve de compatibilité avec leur cursus d’origine.

Renseignements : http://www.cogmaster.net

Adresse(s) électronique(s) de contact : mastere(at)cogmaster.net

 

Cours hors Cogmaster :

Introduction à la philosophie analytique

·  Pierre Jacobdirecteur de recherche émérite au CNRS (IJN)

·  François Le Corre, enseignant-chercheur au DEC

S1. Mardi, 10-12h. Salle Djebar (29 rue d’Ulm). Première séance le 02 octobre 2018.

TDs : Optionnels mais fortement recommandés. Lundi, 16h-18h. Salle Ribot. Le TD est assuré par François Le Corre. Première séance le 08 octobre 2018.

La philosophie analytique est née de la révolution logique accomplie entre autres par les philosophes Frege et Russell au tout début du vingtième siècle. Elle se caractérise non par des thèses mais par son style argumentatif. L’objectif de ce cours est de présenter quelques-uns des arguments paradigmatiques de cette tradition et d’introduire les concepts et distinctions conceptuelles fondamentales dans les domaines de la philosophie du langage, la philosophie de l’esprit, la philosophie de la connaissance et la philosophie des sciences.

La validation se fera par l’intermédiaire de travaux réguliers fournis en TD et d’un devoir sur table final.

La compréhension de l’anglais (écrit) est requise pour ce cours.

Calendrier prévisionnel des séances : 

Introduction

   1. Introduction to analytical philosophy (02 octobre)

I. Mind and Language.

2. The Fregean distinction between sense and reference (09 octobre)

3. Russell’s theory of definite descriptions (16 octobre) 

4. The puzzles of intentionality (23 octobre)

5. The mind/body problems (06 novembre)

II. Science and metaphysics.

6. The puzzles of induction (13 novembre) verificationist theory of meaning.

7. The verificationist theory of meaning (20 novembre) 

8. Explanation, prediction and understanding (27 novembre) 

III. Epistemology.

9. How to turn true belief into knowledge ? (04 décembre)

10. The challenges of scepticism (11 décembre)

11. What does ‘true’ mean ? (18 décembre)

12. Perceptual experience and judgment. (08 janvier)

 

Assessment

   13. Final exam

   14. Discussions on the final exam

Niveau requis : ouvert aux étudiants du Master de Philosophie de PSL et aux étudiants extérieurs (notamment aux étudiants du Cogmaster).

Renseignements : https://www.psl.eu/formation/master-philosophie

Adresse(s) électronique(s) de contact : mastere(at)cogmaster.net ; jacobpiotr11(at)gmail.com ; franlecorre(at)gmail.com

 

Philosophie du langage et de l’esprit

·  François Recanatidirecteur d’études de l’EHESS, directeur de recherche au CNRS (IJN).

·  Autres intervenants : Gregory Bochner, Manfred Krifka.

S1 & S2. Mercredi (15h-17h ; avec une exception au S2, cf. planning détaillé ci-dessous). 

1ère partie (S1) : Mode/contenu, mondes centrés, et propositions austiniennes (François Recanati et Grégory Bochner). Séances les mercredis 14, 21 et 28 novembre, 5, 12 et 19 décembre, 9, 16 et 23 janvier. Salle 235A (2ème étage du 29 rue d’Ulm). Validable pour 4 ECTS.

2ème partie (S2) : Actes de parole (Manfred Krifka). Séances les mercredi 5, 12 et 19 juin, ainsi que le vendredi 14 juin (également de 15h à 17h). La séance du 5 juin aura lieu en salle 235A (2ème étage du 29 rue d’Ulm), les autres séances dans la salle de réunion de l’Institut Jean-Nicod (Pavillon Jardin, rez-de-chaussée). Validable pour 2 ECTS.

Le séminaire Philosophie du langage et de l’esprit portera sur la distinction entre force et contenu en philosophie du langage, et la distinction correspondante entre mode et contenu en philosophie de l’esprit ; la théorie de la vérité de J.L. Austin et la théorie des attitudes de se de David Lewis seront mises à contribution. Le séminaire sera divisé en deux parties : une première partie (de novembre à janvier) assurée par François Recanati et par Grégory Bochner, chercheur à l’Institut d’Etudes Avancé (IEA-Paris), et validable pour 4 ECTS ; et une seconde partie (en juin) assurée par le linguiste Manfred Krifka, directeur d’étude invité à l’EHESS, et validable pour 2 ECTS. Les validations seront coordonnées par François Le Corre, enseignant-chercheur à l’École normale supérieure. La seconde partie du séminaire (Krifka) se déroulera en anglais, et la première partie (Recanati et Bochner) en anglais ou en français selon la composition de l’assistance.

Adresse(s) électronique(s) de contact : frecanati(at)gmail.com  ; franlecorre(at)gmail.com

 

Réalisme et anti-réalisme axiologique et déontique

·  Frederic Nefdirecteur d’études de l’EHESS (IJN)

·  Otto Pfersmanndirecteur d’études de l’EHESS (IMM-CENJ)

Planning en cours de validation

Deux oppositions dominent la discussion sur les connexions entre normes et valeurs : entre réalisme et anti-réalisme et entre fusion ou séparation des normes et des valeurs. Le séminaire consistera d’une part à examiner ces deux oppositions, à évaluer les positions qui peuvent en découler et d’autre part à scruter la possibilité d’une relation implicative entre ces positions – nommément il s’agira d’analyser l’implication entre position anti-réaliste et fusion des normes et valeurs (et à l’inverse le lien d’implication entre réalisme et séparation des normes et valeurs). L’originalité de ce séminaire est que ses deux animateurs défendent des positions radicalement différentes ; ce séminaire sera donc dialectique et non dogmatique.

Suivi et validation pour le master : Mensuel annuel/bimensuel semestriel (12 h = 3 ECTS)

Direction de travaux d’étudiants : mini mémoires dont le sujet est à définir avec les enseignants.

Réception : avant ou après les séminaires et sur rendez-vous.

Niveau requis : des connaissances en philosophie, en droit ou en sociologie sont souhaitées

Adresse(s) électronique(s) de contact : otto.pfersmann(at)ehess.fr, fredericnef(at)yahoo.fr

 

Atelier de philosophie expérimentale

·  Brent Stricklandchargé de recherche au CNRS (IJN)

S1 & S2. Vendredi, 11h-12h30. Salle Ribot (29 rue d’Ulm). Première séance le 20 Septembre. 

Le but de ce séminaire est d’introduire les étudiants, postdoctorants ou chercheurs intéressés, à la philosophie expérimentale (ou "Xphi"), un domaine émergent à l’interface entre la philosophie, la psychologie, et la linguistique. La philosophie expérimentale applique des méthodes empiriques (typiquement des expériences menées par internet) à l’étude de questions ayant un intérêt philosophique, telles que la morale, la perception, le langage, ou le raisonnement scientifique.

Les participants pourront créer et exécuter leurs propres expériences, et recevront des retours sur leurs idées et leurs travaux. L’atelier s’adresse aux étudiants et chercheurs de tous niveaux, de divers domaines, notamment : l’informatique, la philosophie, la psychologie, la linguistique, l’anthropologie, et la sociologie.

Adresse(s) électronique(s) de contact : stricklandbrent(at)ehess.fr

 

La conscience de soi dans tous ses états : corps, action, et perception

·  Frédérique de Vignemontdirectrice de recherche au CNRS (IJN)

·  Jérôme Dokicdirecteur d’études de l’EHESS (IJN)

·  Élisabeth Pacheriedirectrice de recherche au CNRS (IJN)

S1. Mardi, 9h30-11h30 (Institut Jean-Nicod 29 rue d’Ulm 75005 Paris). Du 23 octobre 2018 au 29 janvier 2019.

Dans ce séminaire, nous évoquerons le rôle de la première personne ou du soi dans divers phénomènes mentaux, tels que la perception sensorielle, l’expérience corporelle, la mémoire, l’imagination et l’action. Nous nous demanderons si la relation entre ces phénomènes et le soi est intrinsèque ou extrinsèque, et quel type de soi (minimal, substantiel, implicite, explicite, etc.) est en jeu. Nous poserons aussi la question de la nature de la conscience de soi impliquée (introspective, affective, procédurale, etc.). Pour répondre à ces questions, nous porterons une attention particulière aux données des sciences cognitives actuelles. Il s’agit d’un séminaire de recherche ouvert aux étudiants de M2, qui pourront le valider au niveau semestriel (12 séances de 2h au second semestre).

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Site web : http://www.institutnicod.org

Adresse(s) électronique(s) de contact : dokic(at)ehess.fr, pacherie(at)ehess.fr

 

Emotion et perception 1.

·  Jérôme Dokicdirecteur d’études de l’EHESS (IJN)

S1. Mardi, 15h-17h. Salle AS1_23 (54 bd Raspail 75006 Paris). Du 23 octobre 2018 au 12 février 2019.

Le séminaire est divisé en deux parties, articulées l’une à l’autre, mais qui peuvent être suivies et validées séparément, respectivement au titre du premier et du second semestre de l’année. La première partie (Emotion et perception. 1) dresse un état des lieux des travaux empiriques récents sur les émotions, en insistant sur les approches dynamiques et incarnées des processus affectifs et motivationnels. Ces travaux seront mis en rapport avec les théories principales des émotions dans la littérature philosophique : théories perceptuelles, sentimentalistes et attitudinales en particulier. Nous porterons également une attention soutenue aux mérites et aux limites des analogies entre les émotions et les sentiments ou ressentis noétiques (présence, familiarité, confiance, etc.). La seconde partie (Émotion et perception. 2) portera plus particulièrement sur les émotions en contexte esthétique et prolongera l’enquête de l’an dernier dans le domaine de l’esthétique cognitive. Nous évoquerons les différentes manières dont la perception peut être affective sans être elle-même une émotion, en exploitant le système affectif notamment pour enrichir le contenu perceptuel. Au second semestre, nous bénéficierons des interventions de deux directrices d’études invitées à l’EHESS : Christine Tappolet (Université de Montréal), philosophe spécialiste des émotions, et Fiona MacPherson (Université de Glasgow), philosophe spécialiste de la perception. Un programme détaillé des séances sera bientôt proposé sur cette page.

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24h = 6 ECTS)

Niveau requis : M1, M2 ou doctorat.

Adresse(s) électronique(s) de contact : dokic(at)ehess.fr

 

Emotion et perception 2.

·  Jérôme Dokicdirecteur d’études de l’EHESS (IJN)

S2. Mardi 15h-17h. Salle AS1_23 (54 bd Raspail 75006 Paris). Du 12 mars 2019 au 11 juin 2019.

Le séminaire est divisé en deux parties, articulées l’une à l’autre, mais qui peuvent être suivies et validées séparément, respectivement au titre du premier et du second semestre de l’année. La première partie (Emotion et perception. 1) dresse un état des lieux des travaux empiriques récents sur les émotions, en insistant sur les approches dynamiques et incarnées des processus affectifs et motivationnels. Ces travaux seront mis en rapport avec les théories principales des émotions dans la littérature philosophique : théories perceptuelles, sentimentalistes et attitudinales en particulier. Nous porterons également une attention soutenue aux mérites et aux limites des analogies entre les émotions et les sentiments ou ressentis noétiques (présence, familiarité, confiance, etc.). La seconde partie (Émotion et perception. 2) portera plus particulièrement sur les émotions en contexte esthétique et prolongera l’enquête de l’an dernier dans le domaine de l’esthétique cognitive. Nous évoquerons les différentes manières dont la perception peut être affective sans être elle-même une émotion, en exploitant le système affectif notamment pour enrichir le contenu perceptuel. Au second semestre, nous bénéficierons des interventions de deux directrices d’études invitées à l’EHESS : Christine Tappolet (Université de Montréal), philosophe spécialiste des émotions, et Fiona MacPherson (Université de Glasgow), philosophe spécialiste de la perception. Un programme détaillé des séances sera bientôt proposé sur cette page.

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24h = 6 ECTS)

Niveau requis : M1, M2 ou doctorat.

Adresse(s) électronique(s) de contact : dokic(at)ehess.fr

 

Différence, détail et singularité. Pour une ontologie de l’art

·  Frederic Nefdirecteur d’études de l’EHESS (IJN)

·  Jean-Marie Schaefferdirecteur d’études de l’EHESS

S2. Mardi, 17h-19h. Salle 8 (105 bd Raspail 75006 Paris). Du 12 février 2019 au 14 mai 2019.

On a toujours beaucoup insisté sur l’universalité de l’art, qu’il s’agisse des messages qu’il est censé véhiculer ou de l’ontologie implicite sur lequel il serait fondé. Or un examen minutieux montre qu’il existe dans l’art une importante tradition singulariste qui insiste au contraire sur la mise en relief par l’art de la singularité de l’existant. La question déborde en fait le domaine de l’art et touche à des questions essentielles de la philosophie. Ce séminaire se propose donc de déchiffrer la question de la singularité artistique d’un point de vue philosophique, descriptif ou expérimental en s’intéressant en particulier à la place que lui ménagent les ontologies de l’art.

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Direction de travaux d’étudiants : sur rendez-vous par courriel.

Adresse(s) électronique(s) de contact : fredericnef(at)yahoo.fr, schaef(at)ehess.fr

 

Ontologie et étude des phénomènes collectifs

·  Frederic Nefdirecteur d’études de l’EHESS (IJN)

·  Sophie Berliozdocteure de l’IJN

·  Xiyin Zhoudocteure, enseignante à l’EHESS

S2. Les 1er et 3e mercredis du mois de 17 h à 19 h. Salle 3 (105 bd Raspail, 75006 Paris). Du 16 janvier 2019 au 5 juin 2019.

Les groupes sociaux constituent la société, ils font vivre les institutions et constituent la base de la vie sociale et politique. Pourtant, ces entités collectives posent des problèmes, notamment lorsque l’on s’interroge sur leur nature, leur mode d’existence et le mode d’être ensemble des individus qui le compose. En effet, qu’est-ce qui différencie un groupe social d’une catégorie statistique ou d’un agrégat d’individu comme une foule ? Un collectif est-il réductible à l’ensemble des membres qui le compose ou émerge-t-il des relations de ses membres ? S’il existe des groupes autonomes vis-à-vis de leurs membres, comment définir leur mode d’existence ? Les groupes peuvent-ils être considérés comme des agents au même titre que les individus au point de prétendre au titre d’« agent collectif » ? Pratiquement, comment une décision collective peut-elle s’opérer ?

Le séminaire abordera les problèmes d’ontologie sociale actuellement discutés dans la littérature. Les séances s’organiseront autour de trois grands axes de recherche. Le premier concernera l’émergence des formes collectives (émergence, survenance, contagion). Le second, le mode d’existence des organisations sociales avec les processus (processus, stabilité et substituabilité, structures sociales). Le troisième, abordera les difficultés posées par la relation entre agentivité collective (personnes morales) et responsabilité.

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Direction de travaux d’étudiants : M2.

Niveau requis : licence.

Adresse(s) électronique(s) de contact : fredericnef(at)yahoo.fr

 

Introduction à la philosophie de la connaissance

·  François Le Corre, enseignant-chercheur au DEC

S2. Mercredi 17h-19h. Salle Cavaillès (45 rue d’Ulm).

Ce cours consistera en une introduction à l’épistémologie ou à la théorie de la connaissance. Il sera divisé en trois chapitres. Le premier portera sur la question de la nature de la connaissance ; le deuxième sur le rôle de la perception dans l’acquisition de connaissances et le troisième tentera de répondre à ce qu’on appelle le défi sceptique (l’idée que même nos meilleures justifications dans tel ou tel champ d’investigation peuvent toujours être remises en question).

La validation se fera par l’intermédiaire de présentations orales et d’un examen final sur table. 

Niveau requis : ouvert aux étudiants du master de philosophie de PSL et aux étudiants extérieurs (notamment aux étudiants du Cogmaster).

Renseignements : https://www.psl.eu/formation/master-philosophie

Adresse(s) électronique(s) de contact : franlecorre(at)gmail.com

 

Croyance, Conditionnels, Fiction

·  Paul Egrédirecteur de recherche au CNRS (IJN)

·  Louis Rouillé, doctorant (IJN)

·  Hans Rott (Université de Regensburg)

S2. Mardi, 14h-16h. Salle à préciser.

Calendrier : Janvier 22, 29 ; Février 5, 12, 19, 26 ; Mars 5, 12, 19, 26 ; Avril : dates à préciser.

L’objet de ce cours sera de présenter quelques perspectives récentes en philosophie analytique sur le traitement de la croyance et du raisonnement hypothétique. Le cours sera organisé en trois modules : l’un qui portera sur le traitement des énoncés conditionnels (Paul Egré), l’autre sur le traitement des énoncés de fiction et du rapport entre attitudes doxastiques et attitudes imaginatives (Louis Rouillé) et enfin un dernier module consacré à la révision des croyances (3 conférences de Hans Rott, professeur à Regensburg en mobilité Erasmus). NB : au mois d’avril, les séances de Hans Rott sont susceptibles d’avoir lieu de façon rapprochée.

Crédits : 6ECTS

Renseignements : https://www.psl.eu/formation/master-philosophie

Adresse(s) électronique(s) de contact : paulegre(at)gmail.com ; louis.rouille(at)netc.eu  

 

Couting and measuring across languages and domains

·  Jeremy Kuhnchargé de recherche au CNRS ( IJN )

·  David Nicolaschargé de recherche au CNRS ( IJN )

S2. Mardi 15h-17 h, 29 rue d’Ulm. Du 5 mars 2019 au 14 mai 2019. 

The course will cover a range of phenomena associated with counting and measuring across languages and domains, such as the following ones :

* Mereology :

  • axioms of mereology
  • mereology vs. plural logic
  • how many mereologies ?
  • null individuals ?

* Mass/count distinction and related distinctions across domains :

  • mass/count distinction in languages like English and French
  • mass/count distinction in other languages, such as Mandarin ?
  • cognitive distinction between objects and substances
  • types of collective predicates (e.g. gather vs numerous)
  • telic/atelic distinction in the verbal domain
  • type-based analyses
  • strongest meaning hypothesis

* Dependent indefinites

* Dependent plurals

* Event semantics and pluractionality :

  • distributive concord
  • event internal vs. external pluractionals

Bibliography : the course will present works like those of Brasoveanu, Champollion, Chierchia, Henderson, Krifka, Kuhn, Link, Nicolas, Spector, Winter, Zweig.

Mots-clés : Langue des signesLanguesLinguistiqueSémantique,

Suivi et validation pour le master : Spécial : cf. le descriptif

Duration : 2 per week, for 10 weeks. Beginning : March 5, 2019. End : May 14, 2019.

Crédits : 3 ECTS.

Validation : 60% : take-home exercises - 40% : a short (maximum 10 pages) research paper or critical review of a research paper.

Niveau requis : Students should have already taken an introductory course in logic or in natural language semantics.

Site web : http://d.a.nicolas.free.fr

Site web : http://www.jeremykuhn.net/

Adresse(s) électronique(s) de contact : dnicolas(at)gmx.netjeremy.d.kuhn(at)gmail.com

 

Disorientation : past, present, future

·  Roberto Casatidirecteur d’études à l’EHESS, directeur de recherche au CNRS (IJN)

S1. Vendredi, 14h-16 h. Salle BS1_05 (54 bd Raspail 75006 Paris). Du 14 septembre 2018 au 21 décembre 2018.

NB : La séance du 28 septembre 2018 aura lieu en salle AS1_24 (54 bd Raspail 75006 Paris). La séance du 19 octobre 2018 aura lieu en salle AS1_23 (54 bd Raspail 75006 Paris). Pas de séances les 21 septembre, et les 05 et 26 octobre.

Disorientation has been a huge concern for mankind since the earliest uses of a space that is not just proximal or peripersonal. Popular wisdom has it that disorientation is no longer a problem, because of assistive, GPS based devices. However, the idea that disorientation will disappear from the human landscape is wishful thinking at best. Cases of device-induced disorientation (intensive use of GPS based navigation devices) are documented with increased frequency ; disorientation pathologies will continue to exist, related to aging, dementia and various disorders, with no therapy in sight ; and technology is not a universal or definitive solution (due to failure, power shortage, accidents, poor ergonomics, inherent complexities of the devices or improper use.) Finally, even though information is the key remediation for disorientation, contemporary environments are prone to information overload – in particular an overload of information aimed at remediating disorientation.

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Students taking class for credit are expected to read and present book chapters or articles from the reading list, or to contribute with an autonomous project on disorientation. I especially welcome surveys of the historical record, narratives (real or fictional) of lost travelers, of feeling disoriented in new environments, of estrangement in hotel rooms, of being lost at sea, in the woods, in deserts, in cityscapes, and of actively searching for disorientation, of orienteering. According to the conditions, we may be able to run a practical class in Fontainebleau forest.

Réception : sur rendez-vous.

Niveau requis : une lettre de présentation et de motivation à suivre ce séminaire m’aiderait à avoir une idée de l’assistance.

Adresse(s) électronique(s) de contact : casati(at)ehess.fr

 

Mental maps, paper maps, e-maps

·  Roberto Casatidirecteur d’études à l’EHESS, directeur de recherche au CNRS (IJN)

S2. Vendredi, 15h-18 h. Salle AS1_08 (54 bd Raspail 75006 Paris). Du 10 mai 2019 au 28 juin 2019.

"I have a map of the United States... Actual size. It says, "Scale : 1 mile = 1 mile." I spent last summer folding it. I also have a full-size map of the world. I hardly ever unroll it. People ask me where I live, and I say, ’E6’." (Steven Wright).

What is a map, that the human mind can use it ? The seminar will address many aspects of map production, understanding and use, with a particular focus on the mechanics of mental interactions with maps. What are the basics of map semantics ? Are certain maps better than others ? What is (can there be) innovation in mapmaking ? Does the brain use mental maps ? Can GPS-based devices completely replace old-fashioned maps ? Does GPS use impoverish our orientation capacities ? Does the historical record of mapmaking and use tell us something about our abilities to represent the environment ?

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Students are expected to read and present book chapters or articles from the reading list, or to contribute with an autonomous project on map production, use and understanding.

Réception : sur rendez-vous.

Niveau requis : lettre de motivation.

Adresse(s) électronique(s) de contact : casati(at)ehess.fr

 

Epistémologie sociale : passions, normes et valeurs épistémiques à l’ère de la post-vérité

·  Gloria Origgidirectrice de recherche au CNRS (IJN)

S2. Lundi, 13h-15h. Salle 2 (105 bd Raspail 75006 Paris). Du 28 janvier 2019 au 3 juin 2019.

Le séminaire 2018-2019 continue la réflexion sur le nouveau régime de « post vérité » et ses implications épistémologiques et sociales. La réflexion se fera à travers le prisme de l’épistémologie sociale contemporaine et de la recherche sur les normes sociales. Dans la post-vérité, les normes épistémiques traditionnellement étudiées en philosophie (cohérence, rationalité, permissibilité, assertibilité) ne semblent pas expliquer des phénomènes de croyance qui dépendent d’une normativité de « deuxième niveau », c’est à dire, de la confiance que nous faisons (plus ou moins rationnellement) aux autres pour acquérir de l’information. Cette confiance faite aux autres nous mets dans une situation de vulnérabilité cognitive qui influence la façon dont nous évaluons une source de savoir. Ces normes de deuxième niveau relèvent de la littérature en sciences sociales sur les normes et les passions sociales. Ce que nous croyons est le résultat d’interactions sociales complexes, réglées par des normes de confiance, des biais de prestige et d’autorité, des passions sociales, comme le ressentiment, l’indignation, l’enthousiasme, la curiosité, la loyauté, et nos engagement moraux. À partir d’un état de l’art sur les normes épistémiques et sociales, le séminaire articulera l’interaction entre la dimension sociale et émotionnelle de nos croyances et leur dimension cognitive. 

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire semestriel (24 h = 6 ECTS)

Direction de travaux d’étudiants : sur rendez-vous uniquement.

Réception : sur rendez-vous.

Niveau requis : la connaissance de la langue anglaise est requise.

Adresse(s) électronique(s) de contact : origgi(at)ehess.fr

 

Langage et mondes possibles

·  Alda Maridirectrice de recherche au CNRS ( IJN )

S1. Mardi 10h-12h. Salle Weill. Première séance le 02 Octobre 2018.

Le séminaire étudie la catégorie notionnelle modalité à travers deux de ses plus importantes manifestations linguistiques : les verbes modaux (pouvoir et devoir) et les attitudes propositionnelles. À propos de pouvoir et devoir nous étudierons une variété de questions autour de leur force (certitude, doute), de la relation entre modalité et temps, et enfin de la relation entre modalité et prise en charge (en considérant notamment les différences entre énoncés modaux et assertion simple). Autour des attitudes propositionnelles, une attention particulière sera consacrée aux prédicats épistémiques (savoir et croire) avec un focus sur leur interaction avec les présuppositions, les questions enchâssées et les pronoms.

Pour ces deux catégories nous discuterons une variété d’analyses qui reposent sur les mondes possibles. Au fur et à mesure de l’avancement du cours, nous enrichirons les représentations en considérant la dimension temporelle d’une part et la dimension dialogique de l’autre, en faisant ainsi appel à l’interaction complexe entre états mentaux et espace commun des croyances.

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Réception : sur rendez-vous.

Niveau requis : M1.

Site web : https://sites.google.com/site/ensaldamari/home

Adresse(s) électronique(s) de contact : alda.mari29(at)gmail.com

 


EHESSCNRSENS