Institut Jean Nicod

Accueil > Actualités > FINANCEMENT ǀ Les sciences sociales pour révéler la valeur des écosystèmes (...)



FINANCEMENT ǀ Les sciences sociales pour révéler la valeur des écosystèmes marins

        

La biodiversité marine soutient des écosystèmes qui sont essentiels pour le bien-être de la planète et des humains qui la peuplent. Toutefois leur richesse, leur étendue, leurs fonctions sont encore mal connues, de même que, dans une perspective de préservation, de la valeur qu’on peut leur associer. BiOcean5D est un vaste projet de recherche qui vise à combler ce manque de connaissances. Le projet réunit 29 instituts de recherche à travers 11 pays. L’équipe "Environnement : Concepts et Normes" (ECN-Team) de l’Institut Jean-Nicod sera crucialement impliquée, en tant que leader de l’un des six work-packages principaux, au côté, entre autres, de l’EMBL (1), de l’EMBRC (2) et du Genoscope.

La finalité du projet est d’explorer la biodiversité marine des virus aux mammifères, à travers l’espace et le temps. En vue de ces recherches qui contribueront à la préservation à long terme de la vie marine et à l’élaboration de nouveaux indicateurs de la biodiversité marine, BiOcean5D a obtenu un financement de 16 millions d’euros de la Commission européenne et 1,2 million d’euros supplémentaires de la part du gouvernement suisse. Les nouvelles données et connaissances acquises pourront fournir des informations essentielles aux décideurs politiques.

BiOcean5D mobilisera un ensemble de technologies et de protocoles dans le but d’échantillonner les aérosols, les sédiments profonds et les habitats marins essentiels sur 120 sites sélectionnés sur les côtes européennes. Les nouvelles données seront harmonisées avec les données existantes et seront librement accessibles à la communauté internationale des chercheurs. Grâce à ces données sur l’écologie marine, le projet permettra d’élaborer de nouvelles théories et de nouveaux modèles de la biodiversité marine, ainsi que de fournir un portefeuille d’indicateurs de la santé des écosystèmes marins. 

       

L’apport des sciences sociales - le rôle de l’ECN-team (Institut Jean-Nicod)

          

La complexité dynamique et fonctionnelle de la vie marine sera analysée pour sa valeur économique et les questions juridiques qu’elle soulève. L’équipe de l’ECN à l’Institut Jean-Nicod coordonnera l’ensemble des travaux relatifs à ces questions.

L’une des premières tâches consistera en la modélisation de la contribution des fonctions biologiques à la valeur de la biodiversité, ce qui conduira au développement d’un indice de valeur de la biodiversité intégrant la pertinence fonctionnelle des espèces au sein d’un écosystème. L’équipe de l’ECN entreprendra ce travail en collaboration avec la Station de Recherche en Ecologie Théorique et Expérimentale (SETE) (3) du CNRS.

En outre, deux méthodologies alternatives seront utilisées pour mesurer la valeur économique des fonctions des écosystèmes : La première est la comptabilité du capital naturel, qui consiste à mesurer les stocks et flux physiques de ressources naturelles dans un écosystème donné. Dans un deuxième temps, des valeurs monétaires seront associées aux fonctions des écosystèmes identifiés, sur la base des données du marché sur les valeurs d’usage direct et indirect.

La deuxième méthodologie s’appuie sur les valeurs obtenues auprès du public, en lieu et place des données du marché. Elle est appelée évaluation monétaire délibérative (DMV) et implique une délibération entre les participants afin de mettre à jour la diversité des valeurs et des préférences envers les écosystèmes marins et les bénéfices qu’ils génèrent. Quinze ateliers DMV seront organisés sur le site de communautés côtières et réalisés par l’équipe ECN en collaboration avec le Helmholtz Centre for Environmental Research.

Enfin, les implications écologiques des statuts juridiques des entités marines seront explorées en coordination avec la Fondation Tara Océan (4) et plusieurs centres de recherche en droit international maritime (Université d’Utrecht, Université Rutgers et Université de Haïfa). Des alternatives aux stratégies de conservation basées sur les zones ou sur les espèces et axées sur la protection des fonctions des écosystèmes seront examinés, ainsi que des stratégies de gestion de la biodiversité au-delà des juridictions nationales.

Dans le cadre de ce projet, l’équipe ECN de l’Institut Jean-Nicod contribuera ainsi à la reconceptualisation fondamentale des valeurs de la biodiversité marine. Des méthodes issues du droit, de l’économie et de la philosophie seront mises en œuvre pour développer une approche holistique de la protection des écosystèmes.

         

Gauche  : Localisation des 120 sites explorés au cours de BIOcean5D. Droite  : Le rôle des sciences sociales et l’implication de l’équipe ECN (Environnement : Concept et Normes) de l’Institut Jean Nicod dans BIOcean5D

         

                 

  1. European Molecular Biology Laboratory (EMBL)
  2. European Marine Biological Resource Center (EMBRC)
  3. Station d’écologie théorique et experimentale (SETE)
  4. https://fondationtaraocean.org/en/home/
  5. AZTI : Fundacion AZTI, Espagne
  6. UFZ : Helmholtz Centre for Environmental Research, Allemagne

           

         


EHESSCNRSENS